BÂTIR UN PONT CULTUREL
FRANCO ANISHNABÉ

PROJET DE CANOT D'ÉCORCE À
L'ÉCOLE L'ÉQUINOXE DE
PEMBROKE
"LA CONTINUITÉ"
hivers/printemps 2012
UN PROJET D’AUTO-AFFIRMATION CULTURELLE

Avec la politique d’aménagement linguistique, nos conseils scolaires et nos écoles créent depuis des années une
merveilleuse panoplie d’outils, de ressources et d’occasions d’auto-affirmation des élèves de leur identité franco-
ontarienne dans toute sa diversité.  La construction identitaire des élèves franco-ontariens comporte, qu’on le
sache ou non, plusieurs éléments de la culture des Premières Nations.  Nos écoles ont de plus en plus comme
priorité l’auto-affirmation de nombreux jeunes qui sont Métis et qui ne le savent peut-être même pas. Parallèlement,
on souhaite créer un milieu où les différentes cultures familiales des élèves forment la richesse de la mosaïque de
des plus traditionnelles, on invite les jeunes à construire leur identité franco-ontarienne moderne, forte
probablement de plusieurs racines, et tournée vers l’avenir.  

UN PAS DE PLUS DANS MA CONSTRUCTION ET MON PARTAGE IDENTITAIRE !
En date du 20 juin 2012, avec l’aide de 10 élèves de l’école secondaire publique
L’Équinoxe à Pembroke, nous avons créé un canot de 14 pieds.  Je vous invite
de visionner les photos, vidéo ainsi que lire l’article. Avec prêt de 350 personnes
incluant des familles, membres de la communauté ainsi que des Métis et
Premières Nations de la région, ce fut un succès culturel inoubliable.
Le rêve de la continuité - 20 juin 2012 (voir article)
 

Peu importe notre culture d'origine, nous avons tous une connexion à la terre. Sur cette même terre nos enfants
naissent et deviennent notre avenir. Rien n'est plus important que d'établir un lien fort avec ces enfants et de les
reconnecter à leurs racines. Autant que par ses racines, l'arbre, d'où provient le canot, est ancré dans notre belle
terre, que Christian a su, par sa simple présence, ramener petits et grands à leurs racines. Pour nous à L'Équinoxe,
le trajet le plus important du canot n'a pas été celui qu'il a parcouru sur l'eau, mais plutôt celui qu'il a parcouru du
cœur de Christian à celui de nos enfants. On a découvert que malgré ce qu'on croyait auparavant, un canot ce n'est
pas juste un moyen de transport pour aller d'un point A à un point B. C'est plutôt un moyen de créer des liens de
génération en génération, de culture en culture et d'être humain en être humain. C'est de ça que notre société a
besoin, de plus de gens rassemblés ensembles à travailler l'écorce avec leurs mains, en partageant les histoires des
gens qui sont à l'origine de leurs racines, tout en ouvrant leur cœur à de nouvelles créations. En regardant le canot
Christian ressent la continuité et moi, je m'imagine les possibilités. Merci Christian!

Kathrine Chapdelaine
Technicienne en éducation spécialisée en comportement
École publique primaire et secondaire l'Équinoxe, Pembroke